Bronzes Animalia

Prosper Lecourtier

(1855 - 1924)

C’est aux côtés de Emmanuel Frémiet et de Jules Coutan que Prosper Lecourtier se forma à la sculpture. S’inspirant des grands fauves et des oiseaux, autant que des chiens et des chevaux, il se consacrait exclusivement aux sujets animaliers. À partir de 1875 et jusqu’à sa mort, il participa tous les ans au Salon – à l’exception de celui de 1881 – et reçut plusieurs prix : une médaille de deuxième classe en 1879, une médaille de troisième classe en 1880 et une médaille de première classe en 1902. Lecourtier participa en outre à l’Exposition universelle de 1900, où il reçut une médaille de bronze. Cette année là, il exposa deux plâtres : une Chienne danoise allaitant ses petits et un Chien de guerre mort au champ d’honneur. Ces deux sculptures furent acquises par l’État.

Le sculpteur travaillait parfois en collaboration avec Hippolyte Moreau (1832 – 1927) pour certains groupes, en particulier le Piqueur au relais, dont il réalisa les chiens. 

En 1909, Paul Leroi évoque le sculpteur en termes élogieux dans la revue «L’Art» :

«J’ai grande sympathie pour le talent de M. Prosper Lecourtier, talent robuste, dru, sincère, frisant même parfois la sauvagerie, mais franc jusqu’en ses défauts, lorsqu’il lui arrive d’en avoir. »

 Littérature

– J.-C. Hachet, Dictionnaire illustré des sculpteurs animaliers & fondeurs de l’Antiquité à nos jours, Paris : Argusvalentines, volume I, 2005, pp. 430 – 431. 

P. Kjellberg, Les bronzes du XIXe siècle : Dictionnaire des sculpteurs, Paris : Les éditions de l’amateur, 1996, pp. 419 – 421.

– P. Leroi,« Salon de 1909 », L’Art, octobre 1909, n° 780, pp. 488.

Œuvres disponibles

Œuvres vendues