Bronzes Animalia

Clovis-edmond masson

(1838 - 1913)

Masson se forma à la sculpture auprès de Barye et de Rouillard et exposa pour la première fois au Salon de 1867. Il se démarqua véritablement lors du Salon de 1869, où il exposa un Tigre regardant sa proie et un Sanglier surpris par un lion. La « Tribune artistique et littéraire du Midi » commenta ces deux envois en ces termes : 

« On sent dans ces deux groupes un talent vigoureux, une main facile, une personnalité qui s’accuse franchement et promet beaucoup.» (1869, p. 17).

Par la suite, Masson participa régulièrement au Salon, jusqu’en 1909. En 1890, il obtint une mention honorable. En parallèle, le sculpteur réalisa plusieurs oeuvres monumentales, en France et à l’étranger. Il travailla notamment avec le sculpteur Georges Ernest Saulo pour le portrait équestre du roi du Siam qui orne aujourd’hui encore la place du palais Ananta Samakhom à Bangkok. Cette sculpture fut fondue par les frères Susse. 

Son bestiaire très riche comprend aussi bien des fauves que des cerfs et des chevreuils. Ses bronzes se caractérisent par leur élégance.

Son fils, Jules Edmond Masson (1871 – 1932), était également sculpteur animalier.

 

 

Littérature

– J.-C. Hachet, Dictionnaire illustré des sculpteurs animaliers & fondeurs de l’Antiquité à nos jours, Paris : Argusvalentines, volume I, 2005, p. 462- 

– F. Jayer, « Salon de 1869 », Tribune artistique et littéraire du Midi, Marseille, 1er janvier 1869, p. 17.

P. Kjellberg, Les bronzes du XIXe siècle : Dictionnaire des sculpteurs, Paris : Les éditions de l’amateur, 1996, pp. 462 – 463.

Œuvres disponibles